Le poids des taxes sur la consommation

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 258
Enregistré le : 31 mai 2010, 16:26
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le poids des taxes sur la consommation

Message par cgelinas »

Mes enfants ont reçu des chèques pour une valeur de 200$ pour leurs cadeaux de Noël et sans faire de bruit, les taxes fédérales et provinciales sont venues chercher 14,975% de cette somme, soit 29,95$.

En clair, mes enfants on RÉELLEMENT reçu 170,05$ avec lesquels ils pourront RÉELLEMENT acheter des cadeaux.

Ainsi, mes enfants AUSSI participent à l'effort collectif d'entretien de l'État.

Pendant que les scandales de la Commission Charbonneau s'accumulent, le VRAI SCANDALE au Québec est lié aux salaires et conditions des fonctionnaires de l'État qui s'en mettent PLEIN LES POCHES sur le dos des contribuables, dont ils font partie, comble d'ironie!

Il n'y a pas que les enfants qui sont forcés de partager leurs cadeaux de Noël avec les fonfons dont les salaires syndiqués ne cessent de croître, il y a aussi leurs parents et tous ceux qui gagnent des revenus.

Par exemple, lorsqu'on dit qu'un travailleur moyen gagne 49,385.42 brut, il ne lui en reste généralement que 34,339.79$ net, ce qui signifie une PERTE IMMÉDIATE de 15,045.63$, soit 30,47% de son salaire qui part en "retenues" diverses (IRC, IRQ, RRQ, RQAP et AE).

C'est énorme!

Et avec le 34,339.79$ qui reste dans les poches de ce contribuable, 5,142.38$ iront pour payer des taxes (TPS / TVQ).

Ainsi, au final, il ne reste plus que 29,197.41$ dans les poches de notre contribuable.

On est loin du 49,385.42$ que ce contribuable a GAGNÉ, à la sueur de son front, avant les nombreuses déductions!

Et ce sont les taxes qui viennent ajouter l'insulte à l'injure en pigeant encore dans les poches du contribuable alors qu'il devrait avoir le droit de disposer de la totalité de son salaire "post déductions".

Certains services d'État sont utiles mais presque TOUS les services de l'État nous coûtent beaucoup trop cher et on en paie le prix via un torrent de déductions sur nos chèques de paie et ensuite, via les taxes qu'il faut payer sur tout ce qu'on achète.

Il est vraiment temps de couper de manière très claire dans les salaires et conditions des fonctionnaires qui agissent tel un immense boulet sur notre capacité collective de consommer et de se développer, en tant que société.
Claude Gélinas, Éditeur
placementsquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre