Prêts très difficiles à obtenir

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 187
Enregistré le : 31 mai 2010, 16:26
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Prêts très difficiles à obtenir

Message par cgelinas » 26 novembre 2012, 10:23

Vous êtes chef d'une jeune famille et vous souhaitez contracter un emprunt, auprès d'une institution financière?

Préparez-vous pour une expérience ardue, désagréable et frustrante.

Et même si vous avez un emploi, la santé et la volonté de rembourser votre hypothétique prêt, vous ne bénéficierez d'aucune clémence de l'institution financière.

Vous serez interrogé comme un criminel et à la moindre "réponse incertaine", votre demande de prêt sera torpillée, sans appel. Le plus imbécile est que la personne qui vous posera ces questions n'aura AUCUNE INFLUENCE sur l'issue, à savoir l'émission d'un prêt!

Vos réponses seront envoyées au "bureau chef" (souvent à Toronto) pour être analysées en même temps que votre dossier de crédit chez Equifax (parfois chez TransUnion ou Experian, selon le choix de l'institution financière).

Et selon toute vraisemblance, la réponse pour demande de prêt personnel sera NON.

Non, non, non, non.

TD, Scotia, Royale, Nationale, Laurentienne et tutti quanti!

Même Desjardins vous dira NON — au diable la "coopération"!

Ça fait vraiment dur pour les jeunes familles québécoises parce que même si vous gagnez de l'argent et entretenez des perspectives réalistes de remboursement, il n'y a presque personne qui réussit à obtenir un prêt personnel.

C'est une honte que nos élus ne tentent pas de défendre le droit des jeunes familles au crédit.

Évidemment, les institutions financières sont parfaitement conscientes qu'une jeune famille à qui l'on BLOQUE l'accès aux prêts personnels devra généralement faire appel au COÛTEUX crédit à la consommation. En gros, on passe de 10% à 20%... le double de profit pour les institutions émettrices de cartes VISA ou MasterCard... ou même American Express (mais dans une moindre mesure... c'est surtout des dettes via Visa et Master).

Pire, un nombre record de jeunes familles font appel à des solutions alternatives pour du financement. Prêts usuraires, prêts sur gage et liquidation douteuse des actifs. Rien de bon pour les jeunes familles... et la société où ils évoluent. Pas surprenant que la mafia en mène si large, au Québec.

L'accès au crédit étant désormais réservé à ceux qui ont déjà des actifs (facilement convertibles en liquide), on comprend que les jeunes familles vont devoir se débrouiller autrement et s'endetter plus que n'importe quelle génération précédente.

Et les jeunes familles sont tellement surmenées qu'elles n'ont ni le temps ni l'énergie pour se plaindre de cette épouvantable injustice.

La banquiers sont des BANDITS qui ne créent RIEN, en société. Ils ne font que vampiriser ceux qui CRÉENT de la RICHESSE pour s'approprier leurs AVOIRS via le jeu —pipé d'avance— des intérêts.

Nos élus ont beau se donner des grands airs, ils ne sont que les marionnettes des grands banquiers qui ont un pouvoir de vie ou de mort sur leurs carrière politique et dans certains cas, sur leur vie.

Nous aurions besoin de gens courageux et intègres en politique mais en ce moment, ça fait vraiment dur...

Alors pour votre prochain prêt personnel, si vous faites partie d'une jeune famille, oubliez ça!
Claude Gélinas, Éditeur
placementsquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix ou encore, revendez-les...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité