L'endettement des Canadiens continue à grimper

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 187
Enregistré le : 31 mai 2010, 16:26
Localisation : Lévis, QC
Contact :

L'endettement des Canadiens continue à grimper

Message par cgelinas » 12 juillet 2012, 08:15

Cet article et surtout les commentaires m'ont semblé fort intéressant alors je vous les partage, ici!

L'endettement des Canadiens continue à grimper

Mise à jour le mercredi 14 décembre 2011 à 13 h 09 HNE | Radio-Canada avec Globe and Mail

La dette des ménages canadiens ne cesse d'augmenter. Selon Statistique Canada, au troisième trimestre, le ratio de la dette des ménages sur le marché du crédit par rapport au revenu personnel disponible s'est établi à 150,8 %.

L'endettement hypothécaire et la dette contractée sous forme de crédit à la consommation se sont accrus pour se chiffrer respectivement à 1000 milliards de dollars et à 448 milliards de dollars, tandis que le revenu personnel disponible demeurait inchangé.

La valeur nette des ménages par habitant se situe donc à 180 100 $, en baisse depuis le début de 2011, alors que la dette des ménages par habitant se chiffre à 46 100 $, contre 45 600 $ le trimestre précédent.

« L'augmentation de l'endettement continue à surpasser l'augmentation du revenu disponible », a noté David Onyett-Jeffries, économiste à la Banque Royale du Canada.

Ce rapport de Statistique Canada survient au lendemain d'une allocution du gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, prononcée devant l'Empire Club du Canada et le Canadian Club de Toronto, où ce dernier a déclaré que l'endettement était le danger le plus important auquel devraient faire face les ménages canadiens.

Depuis 2008, dans un contexte de faible taux d'intérêt, l'endettement des ménages a augmenté de 13 %, si bien que les Canadiens sont maintenant plus endettés que les Américains et les Britanniques.


Et les commentaires...

Envoyé par Martin Lacoursière de Rouyn-Noranda
20 février 2012 à 06 h 41 HNE

Tout le monde sait que les canadiens, ni les français, ni les américains, ni les grecs, ni tous les autres ne pourront jamais rembourser leurs dettes mais les banques, qui sont les seuls véritables créateurs d'argent-dette, continuent de prêter pour endetter davantage. Comme les pièces d'un jeu de dominos, tous les pays vont tomber un après l'autre, et c'est non seulement l'euro qui va éclater mais aussi le dollar américvain. Le but des banquiers est d'en venir à un gouvernement dictatorial mondial. Et tout celà pendant que de plus en plus de gens vivent dans la pauvreté et l'extrême pauvretéé Pourquoi sommes-nous dans un tel chaos? C'est parce que les gouvernements empruntent à intérêts, des banques privées, de l'argent qu'ils pourraient emprunter sans intérêt de leurs propres banques centrales.

--

Envoyé par Raymond Girard de Métabetchouan-lac-a-la-croix
14 décembre 2011 à 20 h 14 HNE

À voir les journalistes scandaliser de voir le fédéral se retirer de Kyoto pour couper les dépenses, d'abandonner le registre des armes qui est en passant dépense inutile ,etc,etc. quand ceux qui on le pouvoir de diriger, de parler ,ou d'écrire qui sont pour le peuple des exemples a suivre n'approuve pas ces économies incitent ces dépenses même inutiles,et nos gouvernements s'endetter a bras ouvert, donner des bonus de rendement extravagants , avec des exemples semblables de ceux qui sont supposé être nos Pères l'endettement ça devient tout naturel pour nous simple citoyen.

--

Envoyé par Hana Hana de Montéal
14 décembre 2011 à 12 h 38 HNE

@ Serge Birtz

Votre calcul devrait être couple à 60K$, Hypothèque 300K$, Dowmpayment 10K$, deux voitures à 40K$, plus frais de subsistance.... Nous sommes loin du 150%

Au Canada, la dette hypothécaire est de 1000 Milliards et de 480 Milliards pour crédits autres. La majorité de prêts hypothécaires sont garantis par le Gouvernement (SCHL) et la facture sera refilée aux contribuables.

Si selon la croyance commune, l'immobilier n'arrêtera pas de monter, eh bien il faut bien que les taux d'intérêts suivent cette même logique... À quand un bon sens ÿÿÿÿ

--

Envoyé par Hana Hana de Montéal
14 décembre 2011 à 12 h 31 HNE

@ Alain Rosberry

S'ils paient leur épicerie avec une carte de crédit, c'est peut être qu'ils ont une grosse hypothèque à payer + les frais de maintien du bien immobilier... qu'il ne reste plus rien pour manger. Pathétique non

--

Envoyé par Thierry Allegrucci de saint-lambert
14 décembre 2011 à 11 h 23 HNE

@ Serge Birtz

Serge, seul le versement de l'hypothèque est compris pour la calcul du ratio de la dette vs. le revenu, pas le montant de l'hypothèque.

--

Envoyé par Serge Birtz de Québec
14 décembre 2011 à 09 h 34 HNE

Une dette égale à 150 % des revenus... est-ce si élevé? À moins que je n'aie pas compris: si une famille a un revenu de 60 000 $, cela veut dire qu'à 150 %, elle a des dettes s'élevant à 90 000 % incluant l'hypothèque pour la résidence, le paiement de l'auto et quelques achats sur carte de crédit. Cela me semble normal pour un jeune couple qui s'achète une maison et a besoin d'une automobile pour se rendre au boulot...

--

Envoyé par Martin Cloutier de quebec
14 décembre 2011 à 13 h 36 HNE en réponse à Serge Birtz de Québec

Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une moyenne qui inclus les locataires sans dette hypotecaire, et les babyboomers qui, normalement, ne devraient plus avoir de dettes hypotecaires ou presque.

--

Envoyé par Guy Rompré de Ste-Marthe-sur-le-Lac
13 décembre 2011 à 20 h 13 HNE

Quand les taux d'intérêt sont aussi bas (ridiculeÿ) actuellement qu'ils ne le sont pour les placements garantis long terme, en plus de devoir leur soustraire l'inflation courante, il est plus avantageux de payer ses dettes personnelles, auto & hypothécaire afin d'être en meilleure posture pour épargner pour la retraite quand les taux remonteront, un tant soit peu.

"L'épargne, c'est la liberté" comme le disait l'autre...

--

Envoyé par Christian Méthot de Montréal
13 décembre 2011 à 19 h 47 HNE

"Quand on donne des cartes de crédit à des assistés sociaux et à des ados,on donne un bâton pour être frappé..."

Des assistés sociaux et des ados ne cumulent pas des dettes moyennes de 46 000 $ par ménage.

Des taux d'intérêts exceptionnellement bas, sur plusieurs années consécutives, découragent complètement l'épargne, tandis que les vendeurs offrent sans arrêt des solutions de crédits faciles et alléchantes. S'acheter une auto neuve à 0$ comptant et pas de paiement avant les trois premiers mois, en 72 paiements, c'est s'endenter automatiquement d'une très gros montant. C'est la même chose dans le domaine des meubles.

Dans un tel contexte, le niveau d'endettement par ménage grimpe très rapidement. Un ménage qui achète deux autos neuves, mêmes économiques, se retrouverait automatiquement endetté de près 50 000 $.

Pour décourager l'endettement et favoriser l'épargne (même si l'un ne va pas sans l'autre), les taux d'intérêts devront remonter progressivement. Mais les banques centrales ne sont pas prêtes, dans les circonstances actuelles, à prendre de tels risques.

Tant que Mark Carney ne prendra pas de mesures concrètes et qu'il se contentera d'avertissements aux ménages canadiens, il prêchera dans le désert.

--

Envoyé par Normand Parent de Maria
13 décembre 2011 à 19 h 29 HNE

Plusieurs personnes sinon beaucoup vivent bien au dessus de leur moyen a payer au Canada. Ce n'est surement pas les banques qui vont s'en plaindre.

Nous attendons toujours que la seule facon d'éviter une recession, c'est que les gens augmente les dépenses. Nos enfants sont dans cette euphorie de consommer et de consommer encore de plus sans tenter de réaliser qu'il y a une limite a dépenser, il faudrait qu'ils comprennent que le revenu doit etre en mesure de payer les achats, c'est simple comme bonjour.

Nous sommes presque sinon pareil comme les américains, toujours plus gros, toujours plus cher et toujours mieux que son voisin, et aux États Unis, il n'y a que des pauvres et des riches, la classe moyenne comme au Canada n'existe pratiquement pas au États Unis. Dans un avenir rapproché, nous allons avoir au Canada des pauvres encore plus pauvres et des riches encore plus riches.

C'est bien connu, ce ne sont pas les pauvres et les riches qui font marcher la machine, c'est la classe moyenne avec le salaire moyen, les pauvres ne peuvent pas payer ou presque et les riches ne payent presque rien ou bien peu en comparaison avec leur richesse.

--

Envoyé par Éric Leclerc de Thetford
13 décembre 2011 à 18 h 53 HNE

Impôts et taxes beaucoup trop élevés, (bientôt 9,5 % de tvq + la tps), taux d'imposition encore élevés. Disparition de la classe moyenne - pauvres toujours plus pauvres et riches toujours plus riches, et des salaires qui ne suivent plus le cours de l'inflation depuis un bon bout de temps. Ont dit que les cartes de crédit sont trop souvent utilisées même pour payer l'épicerie, mais rappelez-vous que pendant longtemps aussi, les gouvernements ont utiliser les impôts des citoyens pour eux-mêmes payer leurs dépenses courantes (sous Robert Bourassa, Jacques Parizeau, etc.). Ont pèlete par en avant ce qu'ont a pas voulu payer comptant autrefois, résultats, ce que l'ont connaît aujourd'hui.

--

Envoyé par Iouri Fournier de Sherbrooke
13 décembre 2011 à 18 h 46 HNE

@ Maxime Saint-Jacques

En gros, les problèmes de santé mentale sont décrit comme des difficultés à s'intégrer dans la société. Qu'elle est la maladie mentale qui affecte un être intelligent qui réalise que la société est maladeÿ Parce que je croit que je suis fou, et ce pour plusieurs raisons:

Je ne suis pas endetté. Je vie de mes économies depuis 2 ans et peut vivre ainsi encore 2 ans au moins. Dans la fin 30aine, mes économies sont bien au delà de mes revenus, qui sont en fait inexistant sans les retraits dans mon REER.

J'ai passé les 10 dernières années à payer mes dettes. J'utilise mon CÉLI et je ne côtiserai jamais plus à un REER (avis aux employeurs et aux syndicats des babyboomers). En fait, je ne travaillerai plus pour de l'argent dette... Bonne chance à tous!

Y a t-il un docteur dans la salleÿ Je suis libre! Eh, je suis fou je veux dire!

--

Envoyé par Claude Buysse de St-Gabriel de Brandon
13 décembre 2011 à 18 h 28 HNE

Les gens dépensent parce que l'épargne ne rapporte pas assez et que malgré une faible inflation, il est plus avantageux de vivre au-dessus de ses moyens en s'endettant que d'économiser.Quand on donne des cartes de crédit à des assistés sociaux et à des ados,on donne un bâton pour être frappé...

--

Envoyé par Maxime St-Jacques de Drummondville
13 décembre 2011 à 16 h 56 HNE

Les problèmes de santé mentale au travail sont en progression et touchent désormais 20% des salariés des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont fait partie le Canada, souligne un rapport rendu public lundi.

Dépression et anxiété sont le lot de nombreux travailleurs selon l'enquête «Mal être au travailÿ Mythes et réalités sur la santé mentale et l'emploi». En effet, un travailleur sur cinq est affecté par ces problèmes et peine à s'en sortir dans les 34 pays membres de l'OCDE.

Selon l'organisation mondiale, la proportion de travailleurs exposés au stress ou à des tensions au travail a augmenté dans la plupart des pays de l'OCDE, au cours des dix dernières années.

L'organisation avise que les problèmes de santé mentale pourraient être aggravés au cours des prochaines années; la précarisation croissante des emplois et l'augmentation du stress au travail étant enregistrées.

Les coûts associés à une mauvaise gestion des problèmes de maladies mentales pourraient coûter cher aux employeurs.

Sur quatre travailleurs présentant un trouble de santé mentale, trois font ainsi état d'une baisse de productivité au travail.

Les absences liées à la maladie mentale sont beaucoup plus fréquentes que pour d'autres maladies.

Les auteurs de l'étude préconisent d'intervenir à un stade plus précoce, la moitié des troubles apparaissant à l'adolescence. Ils suggèrent également de mieux prendre en charge les troubles modérés, la plupart des pays axant leur politique de santé «presque exclusivement sur le traitement des personnes atteintes de troubles graves, comme la schizophrénie, qui ne représentent qu'un quart des patients».

--

Envoyé par Iouri Fournier de Sherbrooke
13 décembre 2011 à 16 h 34 HNE

Allez-y! Lâchez pas! Endettez-vous encore plus! Vous devez continuer! Le système bancaire fractionel ne peut créer 10 fois plus d'argent que les sommes empruntées sans vos endettements!

Gaspillez aussi! Achetez ce qui ne dure pas! Faut pas lâcher! La croissance économique, étant exponentielle puisque toujours calculés sur l'année précédente, a besoin de vous! Ça ne peut pas continuer si vous ne vous endettez plus! 150% c'est bien, 175% c'est mieux!

Si vous trouvez que j'ai l'air perdu, rassurez-vous, je sais exactement dans quel merdier je me retrouve avec des placements qui ne rapporte aucun intéret, j'y voit même plus aucun intéret à laisser mon argent à la banque! Alors dépêchez-vous d'emprunter encore plus!!! Last Chance!!!

Pour vous y retrouver, deux suggestions de documentaires:

''L'Argent dette'' (en dessins animés, que même les enfants pourraient comprendre, s'ils avaient la chance de le voir)

et ''L'Obsolescence Programmée''

--

Envoyé par Laurent Voyer de Montreal
13 décembre 2011 à 16 h 07 HNE

Pierre Caron de Montreal:

Je pense que Martin Cloutier de Quebec était sarcastique dans sa remarque de 13:22 sur l'immobilier étant donné la structure de sa phrase. Mais bon le sarcasme sur le net, pas toujours évident.

Par contre quand vous dites "Dans les faits une maison ca vaut rien, ce n'est pas de l'argent liquide."

Moi je dirais l'invarse!! (dixit Rogatien). L'argent liquide est une monnaie fiduciaire, elle est fondée sur absolument rien d'autre que la confiance de pouvoir obtenir quelque chose en échange. Sa valeur (et son utilité) intrinsèque est presque nul. Par contre une maison reste un bien dont le prix peut varier (selon comme vous dites ce qu'un autre est pret à payer) mais qui a pour plusieurs (sauf peut etre un itinérant qui s'en fout) une valeur (utilité) intrinsèque.

--

Envoyé par Alain ROSEBERRY de Québec
13 décembre 2011 à 15 h 52 HNE

Je suis courtier immobilier et selon mes observations, les récents changements apportés par le Ministre Flaherty au système hypothécaire canadien (SCHL) en resserrant l'accès à la propriété me semble être une erreur dans le contexte économique actuel car les fonds empruntés sont adossés à des actifs durables et nécessaires aux besoins primaires, et remboursables à faible taux d'intérêt, alors que le crédit à la consommation, devenu de plus en plus facile et accessible, est utilisé pour des dépenses parfois superflus mais à des taux d'intérêt si élevés, que certains devront déclarer faillite pour redresser leur situation. À mon avis, le Ministre aurait dû légiférer pour resserrer l'accès au crédit à la consommation par des mesures restrictives plus agressives que les règles actuelles. Quand des consommateurs paient leur épicerie avec une carte de crédit en sachant qu'ils n'ont pas les fonds nécessaires pour payer comptant, il y a de sérieux problèmes à venir.

--

Envoyé par Dominic Pageau de lévis
13 décembre 2011 à 15 h 23 HNE

Il ne peut en être autrement, comme l'argent est créer à partir d'un prêt auprès d'une banque, plus il y a d'argent en circulation, plus il y a de dette.

Le système est une arnaque et ça on en parle pas, les gens ne savent pas d'où viens l'argent car ils croient que c'est la Banque du Canada qui la crée, si c'était le cas, le pays n'aurait pas de dette, l'argent imprimé est tout au plus 5% de la masse monétaire en circulation dans le pays, le reste, c'est des chiffres dans le fond des comptes de banques, générés par les banques, 95% de la masse monétaire est créer par les banques privées lors de l'attribution d'un prêt.

--

Envoyé par Nicolas Lamont de Montréal
13 décembre 2011 à 15 h 20 HNE

Supposons qu'il y avait de l'inflation, que ferait la Banque centraleÿ Elle ne pourrait pas augmenter les taux d'intérêts sans qu'une proportion sans précédent de citoyens ne fasse faillite.

--

Envoyé par Bruno Gervais de ste-thérèse
13 décembre 2011 à 14 h 47 HNE

Ça coute cher le bien paraître n'est ce pas?

Grosse cabanne,gros char,vélo du tour de France pour faire le tour du bloc...

Nous sommes dans le faux.

Nous vivons au dessus de nos moyens et au dessus de nos besoins.

--

Envoyé par Sylvain Côté de Montréal
13 décembre 2011 à 14 h 46 HNE

Pendant ce temps, une bonne tranche de la population continue de gober que l'État n'a plus d'argent, qu'il faut couper dans les salaires et les services publics, tout en bashant sur le syndicalisme et en niant les études sérieuses qui démontrent l’écart effectif entre les mieux nantis de ce monde et la population et la socialisation des dettes privées.... yessss ca va bien! ''Vive mes chaines!'' comme disait l'autre...

--

Envoyé par Yvan Dubois de Québec
13 décembre 2011 à 14 h 35 HNE

«L'augmentation de l'endettement continue à surpasser l'augmentation du revenu disponible»

Ben oui, les salaires augmentent pas et nos gouvernement en sont bien contents.

Ils savent qu'on va dans un mur mais ils sont surs de ne plus être là quand ça va arriver.

--

Envoyé par Mitchell Begin de Montreal
13 décembre 2011 à 14 h 23 HNE

Et les banques continuent à nous courir après pour nous en donner plus de crédit. Par téléphone, au centre d'achats, par courrier et même à l'aéroport. Si jamais ça éclate comme au USA qui va payer pour ces abusÿ Encore nous pas les banques. Soyez prudent avec l'endettement!

--

Envoyé par Lucien Mantel de Laval
13 décembre 2011 à 14 h 23 HNE

Quand dans un couple un des deux salaires sert à payer une hypothèque c'est que l'on vit dans l'illusion, on ne pourra pas éviter le mur qui s'en vient, en tant qu'individu et en tant que société, ceux qui le nie c'est qu'ils sont aveuglé (hypnotisé?) par toutes les gangs de banquiers, courtiers, politiciens etc.... enfin tous ces lobby interessés au profit à court terme et qui ne font que pousser les problèmes en avant en espérant qu'il va se passer quelque chose de magique qui permettra de grossir éternellement

--

Envoyé par Pierre Caron de Montreal
13 décembre 2011 à 14 h 02 HNE

@Martin Cloutier

Aux USA aussi on pensait que l'immobilier monterait toujours mais là, ça fait 3 ans que ca ne cesse de descendre. Dans les faits, une maison, ça vaut rien, ce n'est pas de l'argent liquide. Ça vaut ce qu'un autre est pret a payer pour l'avoir mais quand les acheteurs commenceront à disparaître comme aux USA, on va voir une bonne drop dans la valeur des maisons et bien du monde se retrouveront avec des hypothèques supérieurs à la valeur.

Les gens vivent au-dessus de leurs moyens, les gouvernements vivent au-dessus de NOS moyens, tous aussi irresponsables les uns que les autres. Ça va finir par péter, comme aux USA.

--

Envoyé par Denis Noel de gatineau
13 décembre 2011 à 13 h 50 HNE

Flaherty essait de sermoner les pays d'Europe. Qu'il regarde dans sa cour avant de parler.

--

Envoyé par Martin Cloutier de quebec
13 décembre 2011 à 13 h 22 HNE

Une chance que "L'immobilier, ça monte toujours".
Fichiers joints
carte_de_credit.jpg
carte_de_credit.jpg (35.26 Kio) Vu 2833 fois
Claude Gélinas, Éditeur
placementsquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix ou encore, revendez-les...

Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 187
Enregistré le : 31 mai 2010, 16:26
Localisation : Lévis, QC
Contact :

L'endettement des ménages en hausse au pays

Message par cgelinas » 12 juillet 2012, 08:33

Et on enchaîne avec cet article de mars 2012...

L'endettement des ménages en hausse au pays

Mise à jour le jeudi 15 mars 2012 à 15 h 02 HAE | Radio-Canada avec La Presse Canadienne

Les Canadiens continuent de s'endetter. La dette des ménages sur le marché du crédit est passée à 1595 milliards de dollars au quatrième trimestre contre 1504 milliards de dollars pour la même période un an plus tôt.

En proportion du revenu personnel disponible, l'endettement est passé de 146,15 % d'octobre à décembre 2010 à 150,57 % au quatrième trimestre de 2011, rapporte Statistique Canada.

Par ailleurs, la valeur nette nationale, c'est-à-dire le patrimoine national moins la dette extérieure nette, a progressé pour atteindre 6615 milliards de dollars au quatrième trimestre contre 6325 milliards un an plus tôt. Par habitant, la valeur nette est passée de 184 500 $ à 190 900 $ au quatrième trimestre.

La valeur comptable de la dette nette des gouvernements est également à la hausse à 812 milliards de dollars au quatrième trimestre. Pour la même période en 2010, leur dette nette était de 732 milliards de dollars. Le ratio de la dette nette par rapport au produit intérieur brut était aussi en hausse passant de 45,07 % il y a un an à 47,27 % d'octobre à décembre 2011.


Les commentaires vont un peu dans le même sens que ceux de l'article précédent (datant du 14 décembre 2011)...

Envoyé par Serge May de St-Alexandre D'Iberville
16 mars 2012 à 00 h 47 HAE

Ce n'est rien, le pire est a venir...

--

Envoyé par Tony Verdechi de Lévis
15 mars 2012 à 21 h 34 HAE

Le problème est que les taux d'intérêts sont très bas. Alors les gens investissent dans l'immobilier. Résultat: il y a une augmentation importante du prix des maisons. Les gens se disent que ce n'est pas grave car les taux d'intérêts sont bas et que, une maison, c'est un placement car la valeur augmente toujours.

Or les taux d'intérêts ne pourront rester aussi bas aussi longtemps...

Bulle, envole-toi...

--

Envoyé par Sylvie Carrière de Montréal
15 mars 2012 à 19 h 23 HAE

C'est un mythe de croire que tous ces ménages endettés utilisent le crédit pour les achats de biens de consommation secondaires comme: un écran HD, plusieurs ordinateurs, voyages etc.

Les prix des besoins de premières nécessités, dont le logement, la nourriture, le transport et autres, ne cessent d'augmenter pendant que beaucoup d'emplois se précarisent qui amènent une paupérisation d'une grande partie de la population qui n'a souvent pas le choix de se servir de la carte de crédit afin de pouvoir s'offrir l'épicerie convenablement.

Et la socialisation, centrée sur la consommation, amène ses contraintes vers de plus en plus d'exigences.

--

Envoyé par Marcel Roux de Montréal
15 mars 2012 à 17 h 22 HAE

Bientôt nous auront beaucoup de chose à rabais et puisque je suis sans dette aujourd'hui et que j'accumule, j'aurais beaucoup d'occasion demain.

Il me s'agit d'être patient.

À bon entendant.

--

Envoyé par Serge Duval de Secteur Drummondville
15 mars 2012 à 15 h 24 HAE

@ Jean Isabelle:

Ce n'est tout de même pas le gouvernement qui se paie des maisons hors de prix, des voitures neuves aux trois ans, qui mets tout sans compter sur la carte de crédit.

Ce sont les gens eux-mêmes. On ne sait plus attendre quand on souhaite acheter, on ne sait plus choisir nos achats, faire un budget en fonction de nos revenus. On veut tout, tout de suite, sans calculer, sans prévoir.

Même une personne avec un petit salaire peut vivre sans s'endetter, si elle n'est pas atteinte du syndrome du "voisin gonflable". Sans vivre en ascète, on peut bien vivre en ayant des idéaux matériaux à la mesure de nos moyens.

--

Envoyé par Jean Isabelle de Montréal
15 mars 2012 à 15 h 11 HAE

Bonjour à vous, cette situation est dans la normale des choses. depuis 2 ou 3 ans l'augmentation des salaires est en moyenne de 1.5%, J'ai bien écrit un et demi pour cent versus l'augmentation du coût de la vie qui lui se situe à 3%. C'est sans compter les augmentation des coûts de l'électricité, et des taxes municipales et vient s'ajouter les frais de scolarité qui vont entrer en fonction dans pas grand temps.

Maintenant, il faut percevoir que les augmentations de salaire qui sont en dessous du coût de la vie sont pour 3 ou 4 ans. Donc cette situation était prévisible et incontournable, il faut donc que les ménages se plient aux dictats des compagnies et gouvernements qui laissent trainer la résolution des négociations syndicales pour obliger les travailleurs à signer ces conventions salariales.

Jean Isabelle

--

Envoyé par Christian Lemelin Christian de Québec
15 mars 2012 à 14 h 43 HAE

Dans un commentaire précédent, je parlais de maison à 400K. Après consultation des annonces de mon journal, je vois bien que, dans certains cas, c'est la maison à 800K! Endettés, vous dites? On dirait que les gens ne savent (ou ne veulent) plus compter.

En réalité, c'est correct d'acheter une maison de 800K, mais faut avoir les revenus (à long terme) pour la garder, contre vents et marées. Mais, que voulez-vous, on bâtit des amphithéâtres à 400M... 400K pour une maison, c'est raisonnable !

--

Envoyé par Gilles Lessard de l' Abitibi-Témiscamingue
15 mars 2012 à 14 h 13 HAE

On fait la même vie que nos gouvernements on se paye du luxe sinon avec les taxes à payer on est déjà étouffé vive le québec ....

--

Envoyé par Idir Benichou de Ottawa
15 mars 2012 à 14 h 06 HAE

"La plus grande faiblesse de la race humaine vient de son incapacité à comprendre la fonction exponentielle." -- Albert Allen Bartlett

--

Envoyé par Yvon Payeur de Montréal
15 mars 2012 à 13 h 38 HAE

C'est pas vrai... de la démagogie...

Charest vient de dire que depuis son élection en 2003, c`est aujourd'hui ( en 2012) que les québécois ont plus $$ dans leurs poches qu'en 2003.

Un lapsus sûrement, il voulait dire que ses amis avaient plus d'argent.

--

Envoyé par Marc Desjardins de Ottawa
15 mars 2012 à 13 h 37 HAE

Avec les taux d'intérêt que nos législateurs permettent sur les cartes de crédit, les banques font de l'argent comme de l'eau et le bal de l'endettement ne cessera pas de si tôt.
Fichiers joints
portefeuille_vide.jpg
portefeuille_vide.jpg (40.72 Kio) Vu 2832 fois
Claude Gélinas, Éditeur
placementsquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix ou encore, revendez-les...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité