Les contradictions d’un capitalisme utopique

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 187
Enregistré le : 31 mai 2010, 16:26
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Les contradictions d’un capitalisme utopique

Message par cgelinas » 22 mai 2015, 12:40

Commentaire trouvé dans Facebook

Pour Philippe Couillard et son triumvirat d’économistes néolibéraux, la croissance et le profit illimités sont des dogmes indiscutables. En contester les fondements relève de la rêverie ou, au pire, de la folie. Pourtant leur idéologie capitaliste est remplie de contradictions. En voici quatre.

1- La première survient quand les capitalistes proposent non pas des biens et des services pour combler les besoins de la population, mais des « marchandises » avec pour unique raison d’empocher des profits, puis de les réinvestir pour enclencher un nouveau cycle économique profitable. Cela crée de faux besoins qui prennent de plus en plus la place de l’essentiel : nourriture, logement, santé, éducation, écologie etc.

2- La deuxième survient quand le capitaliste exige de la productivité de la part du salarié en robotisant et en automatisant, afin d’obtenir d’être plus compétitif vis-à-vis de la concurrence. Le problème vient du fait que ce gain de productivité n’est pas partagé de façon équitable. Le capital se l’approprie, réduisant ainsi pouvoir d’achat des salariés et par conséquent leur demande en biens et services.

3- La troisième survient quand, le salaire s’amenuise et donc la consommation tout autant. Le marché solvable rétrécit tandis que les capacités de production s’intensifient et inondent les marchés de produits ayant de moins en moins de valeur marchande, pour de moins en moins de clients en mesure de consommer.

4- La quatrième survient quand les banquiers et les financiers sont amenés à libéraliser le crédit afin de faire consommer aux salariés leurs salaires anticipés. Ils espèrent ainsi continuer à empocher leurs profits qui bientôt ne seront jamais produits puisque la crise économique s’approfondira. Mais plus les salariés empruntent, plus son pouvoir d’achat se réduit car il doit en plus rembourser les intérêts. La publicité est là pour activer le temps de cerveau disponible pour renforcer le besoin factice d’objet inutile.

Alors qui sont vraiment les dangereux utopistes ? Ce sont ceux qui croient que la dévastation et la cupidité peuvent impunément tenir lieu de progrès. Couillard et son triumvirat d’économistes néolibéraux jouent avec sérieux une farce grotesque aux conséquences tragiques, comme si nous n’étions pas revenus penauds de l’illusion productiviste et de ses promesses radieuses.
Fichiers joints
trio-economique-liberal-de-philippe-couillard.jpg
trio-economique-liberal-de-philippe-couillard.jpg (43.48 Kio) Vu 3219 fois
Claude Gélinas, Éditeur
placementsquebec.com

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix ou encore, revendez-les...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité